CONTENU RESUME DE LA FORMATION DE COMPORTEMENTALISTE


ce module n’est pas destiné a être copié, mais, bien sûr !, il va l’être..


MODULE A  rappel de notions en : zoologie, biologie, classification des espèces .
- les mammifères sociaux. Définition. Organisation de groupe. Fluctuations (cas du chien)
- Du loup au chien. les origines du chien : hypothèses, dont celle de J.Serpell.
- Le CHIEN, le CHIEN DOMESTIQUE, le CHIEN FAMILIER- contraintes et modelage.
- la systémique*: Définitions, utilisation dans le cadre des interactions famille/chien  familier,

   *antériorité : Méthodes de thérapie systémique Michel Chanton thèse 1991
- exemples d’approche systémique dans un entretien analysé. Mise en pratique.
- homéostasie familiale. Bateson, Ruskin, Watzlawick.
- analyse cartésienne. - Théorie de la forme ( Gestalt )
- interprétations anthropomorphiques.
MODULE - B - LE CHIEN : étapes du développement du comportement social chez le chiot.
- comportement d’investigation et peur, sociabilisation, cas de certains chiens d’élevage.
- évolution des capacités d’apprentissage et du comportement social en relation avec les étapes du développement des capacités sensorielles et motrices.
- Apprentissage des codes sociaux au sein de la fratrie. Empreinte et double empreinte.
- rituels de communication. - Obstacles au bon apprentissage du comportement social chez le chiot.
- hiérarchie chez le chien , Alpha, dominant, relations intraspécifiques dans ce domaine.
- proxémique. Perception de l’espace, comportement, distance critique.
- espace et pouvoir. Film ( observations Trumler ).
- recherches en cours sur le thème “interprétations abusives du comportement social du chien familier” .
- “das Unheimliche” et le chien familier.
- la notion d’ “umwelt“ , les inférences.
● MODULE - C - COGNITION : capacités cognitives. La pensée chez l’animal ?
- LES APPRENTISSAGES : relation avec le statut du chien familier.
- Sémiotique. les rituels .définitions, évolution, rôles.
- Ritualisations d’interactions Homme/ Chien.
- COMMUNICATION : verbale, paraverbale, non-verbale.
- L’AGRESSION. Les menaces, leurs rôles. Incompréhension.
- classification des différentes conduites agressives (classification de Moyer).
● MODULE - D - le mode de vie chez le propriétaire du chien : pathologie ou groupe pathogène ?
- causes d’agression chez le chien. Chez le chien familier.
- réactions de propriétaires de chiens agressés par leur chien. Les injonctions absurdes : tuer le chien.
- Les conseils pernicieux. La fable du propriétaire de chien “dominant”,
inanité de la notion de “hiérarchie interspécifique”.
- approche “ Palo Alto ou Knock ” ?
- Le chien et l’enfant. Information, prévention, aide aux propriétaires de chien.
● MODULE - E - LA PEUR : définitions. Conséquences. La peur et le chien familier.
- Cas particulier des milieux de l’élevage et du dressage. Le déni de la peur.
- critères (fondés ou subjectifs) de choix d’un chiot.
- information des propriétaires d’un chiot,
(les contrevérités les plus fréquentes.)
- causes de perturbation du comportement du chien.
- étude de certains types d’élevage de chiens.
- cas du chien “de race”. Syndrome de privation
(syndrome du chenil : Campbell 1975)
- cas du chien adopté.
● MODULE - F - LE COMPORTEMENTALISTE , SON METIER, SES CONSULTANTS :
- écouter, rassurer, rectifier. “comprendre et faire comprendre”.
- les attentes du propriétaire de chien. Double contrainte. Contradictions. Incohérences.
- Inférences. Impossibilité pour le chien de produire une réponse adaptée. Conséquences.
- le dressage, parmi les techniques inadaptées au rétablissement d’une relation satisfaisante. Effets néfastes.
- concours et compétitions. Surexcitation, tension.
- confusion entre peur, “obéissance”, hiérarchie, soumission, autorité.
- les techniques de l’entretien semi-directif. Ecoute d’enregistrements

d’entretiens. Films. Mise en pratique.
- Le comportementaliste et les médias. Se faire connaître. Relations avec d’autres professionnels.
Le code de déontologie de la profession.

✭ QUELLE DUREE ?
- La durée de la formation : les seuls critères à considérer, pour comparer, sont : la durée des cours, en direct avec le formateur,
et exprimée en heures, le contenu de la formation et le cursus du formateur.
Une formation ne se juge pas au poids ! Celle que je dispense comporte six  modules. Si je dispensais un seul module par an elle durerait six ans !
En serait-elle meilleure ?
En résumé comparez, questionnez, téléphonez (si vous pouvez parler à un être humain !) ne vous fiez pas aux ragots des forums, vérifiez vous-même.




Comments